Ya pas que le couscous pour manger du pois chiche ! Les petites crêpes s’habillent de farine de pois chiche, d’épices et de légumes pour fournir une bonne galette pleine de protéines végétales pour remplacer avantageusement les protéines animales dans un repas.

Mélanger 1 tasse de farine de pois chiche, 1 tasse d’eau, du sel, du poivre, du curry, des 4 épices (ensuite vous assaisonnez à loisirs selon vos goûts), une carotte râpée, un oignon haché finement, des herbes aromatiques (coriandre, menthe…) on peut aussi ajouter un filet d’huile d’olive mais ce n’est pas indispensable.

Laisser reposer une demi-heure au moins avant de cuire (le mieux, la faire 24h avant cuisson). Cuire dans une casserole avec un peu de matière grasse chaude, comme une crêpe.
C’est délicieux avec de la salade verte et d’autres légumes. Et, cerise sur le gâteau, c’est économique et végétarien !

Voici nos vœux, chaleureux et sincères, pour vous et ceux que vous aimez. En Vert et avec toutes ! Le réseau des EcoMamans ne cesse de grandir, nous sommes une cinquantaine d’adhérentes déjà, dans la France entière et sans démarche marketing de notre part…
Nous avons organisé plus une dizaine d’ateliers depuis notre création, y compris les nouveaux ateliers familiaux pour parents et enfants, développé un partenariat avec pik pik environnement pour des sorties de terrain avec les enfants et aidé une école primaire à se lancer dans l’éducation à l’environnement avec le réseau Eco -Ecoles.
Mais nous avons besoin de vous pour aller de l’avant, Casino en ligne pour aider les mamans à vivre de façon plus écologique au quotidien. C’est le moment de renouveler votre adhésion si vous avez adhéré en 2009. A l’aide du bulletin en pièce jointe. Celles qui ont adhéré courant 2010 peuvent attendre un peu; nous les solliciterons à la rentrée.
Notre thème de travail 2011 : Le bio à la cantine. Ateliers pratiques, soirée d’informations avec agriculteurs bio, responsables des cantines scolaires et parents, et plein d’informations sur le blog sont au programme. Pour celles qui habitent un peu loin de chez nous, nous donneront toutes les clés pour que vous puissiez organiser les mêmes réunions que nous, chez vous. Notre but : que chaque maman puisse devenir actrice du bio dans la cantine de son enfant.
Nous développerons les échanges d’expériences sur le blog afin que nous puissions faire progresser le dossier ensemble.
Autre thème de travail 2011 : beauté et santé au naturel. Avec un gros événement au printemps, pour se préparer aux beaux jours en bio.
La nouveauté : ces dossiers d’informations et ces clés pratiques seront réservés aux adhérentes. En effet, après plusieurs années d’ouverture, nécessaires pour se faire connaître, nous avons décidé de chouchouter davantage nos adhérentes et de leur réserver des informations exclusives.
Comme vous, nous sommes mamans, nous travaillons ou pas….mais nous sommes souvent débordées !. Alors n’hésitez pas, adhérez maintenant, dans le foulée de ce mel en remplissant le bulletin en pièce jointe. Cela nous évitera de vous relancer…
ET encore très belle année en bio, les EcoMamans !
Pascale, Laurence, Kaméra, Sandrine et Valérie

Les EcoMamans vous souhaitent de très belles fêtes de Noël, laissez-vous glisser dans la lenteur, dans la joie et les moments partagés en famille.
Sous notre arbre de Noël, vous trouverez des petits livres bien sympathiques pour vous aider dans vos bonnes résolutions pour 2011, un coach carbone pour évaluer votre réel impact écologique et une marque de chocolat cru, écolo et éthique pour rugir de plaisir !

L’Agenda 2011 des jardins de Cocagne, avec 52 recettes pour cuisiner au fil des saisons rédigées par une EcoMaman et amie, Laurence de Cabarrus, aux éditions rue de l’échiquier. Une moisson de belles idées pour cuisiner avec vos enfants, toutes testées en famille !

• »Tous écocitadins » de Carine Mayo, aux éditions Terre vivante : des conseils pratiques pour organiser un pédibus, une cantine bio, un compost de quartier, etc …. richement illustré de nombreux témoignages. Un livre clé pour devenir un éco acteur urbain, lancer des initiatives et réunir des personnes motivées autour de votre projet.

Un coach carbone. Conçu par l’Ademe et la Fondation Nicolas Hulot, ce logiciel informatique gratuit calcule vos émissions de CO2 dans les domaines de l’alimentation, des transports, de l’équipement, et de l’habitat. En une demi-heure, vous saurez exactement combien vous rejetez de CO2 et comment réduire votre impact. Après la phase d’évaluation, le coach vous propose un programme d’action adapté à vos possibilités avec des économies d’énergie, et d’euros à la clé. Disponible 24h/24 ! www.coachcarbone.org

•Un grand cru de chocolat cru, à base de fèves de cacao criollo du Pérou, non torréfiées, assemblées avec amour et artisanalement par Frédéric Marr, nutritionniste gourmand, fondateur du concept de nutrivitalité. Aromatisées aux épices, au thé, à la framboise ou purement cacao ces petites tablettes sont à rugir de plaisir ! www.rrraw.fr

Belles fêtes de Noël à toutes et rendez-vous en 2011, en vert et avec TOUS !

Les EcoMamans

Récemment, deux nouvelles inquiétantes ont troublé notre ciel, si serein, de mamans de Noël :

•L’association WECF, Femmes pour un avenir commun, (que nous connaissons bien et qui nous a proposé un atelier nesting sur l’habitat sain) a réaffirmé que les jouets de nos chers bambins peuvent contenir des substances chimiques indésirables : des phtalates – perturbateurs endocriniens, portant atteinte à la fertilité, obésogènes, etc-, du formaldéhyde- cancérogène certain et irritant des voies respiratoires et des muqueuses-, des retardateurs de flammes bromés – toxiques pour le développement du cerveau-, du cadmium – cancérigène- etc;

Alors, voici ce qu’il faut éviter et les sites qui proposent des alternatives :

Poupées : éviter les phtalates contenus dans les plastique mous et leurs composants électroniques qui contiennent des métaux lourds. Préférez les modèles en coton bio. Attention, les miniatures ne sont pas soumises à la réglementation sur les jouets (brindilles.fr, www.papili.org…)
Peluches: évitez les poils longs, brillants, rembourrés en synthétiques allergènes, et les parfums qui contiennent aussi des allergènes. Privilégiez les peluches en coton bio (natilloo.com, brindilles.fr, www.toutallantvert.com …)
Jouets en bois : pour éviter le formaldéhyde, classé cancérogène, contenu dans les colles du contreplaqué ou le vernis, préférez le bois massif. A décorer soi-même pour éviter les métaux lourds dans les peintures -comme le plomb ( www.trucenbois.fr, http://www.terraludo.com…)
Plastiques : là aussi, il s’agit de réduire l’exposition aux phtalates contenus dans certains jouets gonflables, type bouées ou ballons, ou des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), cancérogènes pour certains, et retrouvés massivement dans des tests d’urine réalisés auprès d’enfants utilisateurs en Allemagne en 2008 et 2009. L’alternative ? les jouets sans PVC ou « sans phtalates », c’est-à-dire en caoutchouc naturel ; On peut aussi aérer les jouets neufs au moins deux jours avant utilisation.
Dessins, peintures, maquillage : privilégier systématiquement les produits à base de colorants alimentaires, pour les feutres, la peinture ou la pâte à modeler, sans parfums (http://www.toutallantvert.com…). « 60 millions de consommateurs » a révélé que la plupart des kits de maquillage pour enfants contiennent des métaux lourds.
Jouets électroniques : pour éviter les retardateurs de flamme bromés, les piles contenant du cadmium, du mercure, et autres toxiques dangereux, optez pour des modèles à énergie alternative.
Pour en savoir plus. Site : http://www.wecf.eu
Pour info, en 2009, les tests menés sur les jouets par « 60 millions de consommateurs » (www.60millions-mag.com) avaient mis à jour 30 produits préoccupants sur 60. Et au niveau européen, sur la quarantaine de produits rappelés chez les fabricants en urgence en novembre 2010 selon la nouvelle procédure Rapex, la moitié étaient des jouets, – et pour la plupart en raison de présence de substances chimiques en trop grande quantité -. Mais le « droit à l’information du consommateur » progresse : la nouvelle réglementation européenne REACH permet d’exiger des informations plus précises au sujet de certains polluants particulièrement dangereux (38 au total). Le fabricant doit répondre sous 45 jours sous peine d’avoir une pénalité financière. (www.wecf.eu/download/2009/2009_your_right_to_know_fr.pdf

•Seconde mauvaise nouvelle, le WWF, Générations futures et le Réseau environnement Santé ont publié jeudi dernier les résultats d’une enquête sur les toxiques contenus dans les menus quotidiens de nos enfants. Le bilan est désastreux et inacceptable : sur une journée, un enfant ingurgite 128 résidus chimiques, provenant de 81 substances différentes ; 42 d’entre elles sont classées cancérogènes possibles ou probables, 5 sont cancérogènes certaines. Et il y aussi 37 perturbateurs endocriniens, causant des problèmes de fertilité, d’hyperactivité, transmissibles sur plusieurs générations et peut-être aussi facteurs d’obésité.. Pour savoir où sont les toxiques et comment les éviter, cliquez ici : www.menustoxiques.fr.

Alors cette année, faisons-nous un cadeau : informons-nous sur ces produits qui n’ont rien à faire, ni dans les cadeaux, ni dans les aliments de nos enfants. Comme le dit Corinne Lepage, nous pouvons, nous mamans, jouer un rôle fondamental pour refuser ces produits, en les boycottant, (sans citer de marque), en exigeant des informations sur l’origine de ce que nous donnons aux enfants. (pour la lettre type à adresser aux fournisseurs : www.wecf.eu/download/2009/2009_your_right_to_know_fr.pdf)

On le voit bien, l’écologie n’est ni une lubie, ni un luxe réservé Casino en ligne aux nantis, au contraire, c’est s’indigner que l’on porte ainsi atteinte, impunément, à la santé de nos enfants et de la planète.

Bonzaï ! et Joyeuses fêtes quand même…

Pascale, pour les EcoMamans

Notre atelier familial de dimanche 21 novembre dernier a rassemblé plus de cinquante personnes, autours de nos tables rondes de dégustation d’eau du robinet ou de compostage avec pik pik, de comparaison de caddies avec Hélène Bourge du Cniid ou Manlio Flogliani de la Biocoop d’Issy-les-Moulineaux pour apprendre à faire « des courses légères », de gestion du gâchis alimentaire avec Kaméra Vezic de pik pik environnement, ou de notre artiste préférée, Sandrine Boulet, qui a animé deux ateliers hyper créatifs pour enfants.
Voici les remerciements de Sandrine aux enfants :
« Et bien ce fut un véritable succès. Un grand et gros bravo
( la foule en délire se lève et tape des mains!!!!) à tous les enfants qui j’espère se sont amusés, et surtout qui ont réalisé des monstres incroyables!!! ( et oui les déchets font peuuuuur) ou des lutins ( oui il faut réduire nos déchets, qu’ils deviennent tout petits petiiiiiits ) à mon atelier artistique .

Comme toujours, je suis scotchée par tant d’application, d’imagination et c’est toujours avec une grande émotion que je découvre les oeuvres des enfants. A partir de déchets inutiles, capsules de café inutilisables, bouteilles de lait, boites en carton, canette en métal…. ils reinventent et cela fait vraiment plaisir à voir. Encore un super bravo les enfants et j’espère que vous continuerez chez vous, avec ou sans les parents. Et moi il me tarde de refaire cela à nouveau avec vous l’année prochaine, d’accord? »
mille Mercciiiiiiiiiiiiiiii.
Sandrine ( alias SÄNDY) pour les ecomamans.

This slideshow requires JavaScript.

Oui nous pouvons réduire nos poubelles ; Oui ce geste a un véritable impact écologique ; Non, nous ne sommes pas encore championnes de tri… Venez vous informer en s’amusant, avec vos enfants, et rencontrer nos experts du Cniid, de Pik Pik environnement, notre artiste préférée Sandrine Boulet (auteur de notre logo) et bien d’autres invités… à Boulogne Billancourt le 21 novembre 2010, Salle des Fougères (face des cinémas Pathé) à partir de 14h30.

Merci de vous inscrire avant le 19 novembre à l’une des 6 tables rondes proposées sur : ecomamans@yahoo.fr .
Attention, nombre de participants limités par table ronde !

En 1992, à 12 ans, la petite Severn Cullis-Suzuki interpelle vigoureusement les chefs de l’Etat réunis au Sommet de la Terre. Aujourd’hui, devenue maman, la jeune femme est l’héroïne du dernier film de Jean-Paul Jaud (auteur du fameux « Nos enfants nous accuserons »). Intitulé Severn, le film est diffusé à partir du 10 novembre

De son archipel Haïda Gwaii, au large de la Colombie-Britannique, elle a répondu aux questions des EcoMamans.

Les EcoMamans : Pensez-vous que les femmes sont plus capables d’induire des changements de comportement écologique ?
Severn Cullis-Suzuki :
En général, les femmes, si dévouées à leurs enfants, prennent déjà soin de leur environnement immédiat. Elles sont dès lors plus enclines à s’impliquer dans les changements écologiques et elles en ont la capacité. Notre rôle domestique a tendance à s’élargir à l’environnement au sens large. Au Canada, alors même qu’elles sont déjà très occupées, les mamans adhèrent massivement aux associations environnementales. Les femmes peuvent convaincre de l’importance d’avoir un environnement sain, et une belle qualité de vie. Le mouvement écologique est vraiment un mouvement d’auto-préservation et de qualité de vie.

Les EcoMamans : Comment parvenez-vous à convaincre les autres mamans autour de vous ?
Severn Cullis-Suzuki : Mon rôle est d’aider les autres à s’exprimer, à réaliser que chacun de nous peut faire la différence. Je suis une jeune maman passionnée et c’est aussi pour cela que l’on m’écoute ! Je pense vraiment que si chacun de nous se met à agir, cela peut changer le monde. C’est notre responsabilité. C’est mon message et j’espère que je parviens, dans ma vie, à le concrétiser en paroles et en actions. En général, quand je parle aux gens, tout le monde finit par s’accorder sur l’importance des valeurs sociales et écologiques. Mais le passage à l’acte est difficile. Pourtant, les mamans, qui sont déjà très actives dans leurs sphères familiales, adhèrent massivement aux associations environnementales. C’est un signe d’espoir dans le monde entier. Celles qui participent à ce combat écologique doivent savoir qu’elles appartiennent à une formidable communauté internationale.

Les EcoMamans : Face aux enjeux de la surpopulation, pensez-vous que les mères doivent limiter les naissances ?
Severn Cullis-Suzuki :
Le vrai problème n’est pas la surpopulation, mais la surconsommation. Les pays développés consomment bien davantage de ressources naturelles, alors même que leurs populations sont réduites et vieillissantes. Je ne pense pas que les femmes doivent arrêter d’avoir des bébés car la connexion avec le futur qu’elles entretiennent en donnant la vie est la clé de l’engagement. Avoir des enfants nous inscrit dans la longue chaîne de ceux qui se battent pour un monde plus propre pour leurs enfants. Notre responsabilité parentale est un puissant moteur d’action.

Les EcoMamans : Votre amour pour votre enfant est-il un moteur ?
Severn Cullis-Suzuki : Je me bats pour mon enfant, mais aussi pour le bien de tous les enfants, pour la beauté et la diversité de la vie. J’espère que mon fils apprendra à pêcher et à se nourrir sur notre île, ainsi que son père et moi l’avons fait quand nous étions enfants.

Les EcoMamans : Pensez-vous que le mouvement écologique a progressé durant ces 20 dernières années, depuis votre cri d’alarme à Rio en 1992 ?
Severn Cullis-Suzuki : Sur un plan politique, ces vingt années ont été mauvaises pour l’environnement. Mais dans la réalité quotidienne, il y a eu beaucoup de progrès. Les mouvements écologiques naissent, se développent et se connectent dans le monde entier, et ils apportent des solutions. Notre conscience écologique est bien plus élevée qu’avant. Nul ne peut plus ignorer les enjeux des changements climatiques. Il y a un grand travail à accomplir, mais plusieurs voies sont possibles pour y parvenir, et elles sont accessibles à de nombreuses personnes différentes. Notre mantra économique de « croissance » et de consumérisme nous a forgé en tant qu’individus. Aujourd’hui nous devons nous reconnecter à ce qui est important dans la vie. Mon amis du Slow Club Japonais me dit : l’amour, les enfants, l’apprentissage, une bonne nourriture, la musique, l’amitié, la santé : tout ceci prends du temps, requiert de l’attention et de l’appréciation. De la même façon, un mode de vie local, sans transports, et autonome sur le plan alimentaire apporte des solutions à la crise écologique.

Pour entendre le discours de Severn de 1992, et voir la bande annonce, cliquez ici : www.severn-lefilm.com

Severn travaille aujourd’hui aux côtés de la Fondation David Suzuki, créée par son père, un scientifique renommé(http://www.davidsuzuki.org/fr/fondation).

Vous allez adorer le prochain atelier participatif des Ecomamans avec parents et enfants (et grands parents !) le dimanche 21 novembre 2010.

Si si c’est bien de parler des déchets, d’abord parce que c’est bien de parler des déchets tout court et tous ensemble
(on se sent moins seuls face au tri devant sa poubelle…) et aussi parce que ce sera alors la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets. Enfin, face au volume énorme de déchets que nous produisons, nous les familles(environ 1kg par jour soit 365 kg par an par Français en moyenne), nous tenons là un levier d’action écocitoyen vraiment efficace et à notre portée…
Et puis venez avec vos enfants, c’est écrit dans le titre c’est un ATELIER PARTICIPATIF, alors les EcoMamans, en partenariat avec Pik Pik Environnement, organisent des tables rondes avec des professionnels du sujet pour les grands (comment dire stop au gâchis alimentaire, composter en ville, réduire les déchets à la source…) et des ateliers-jeux pour les petits (jeux du tri, art et récup’, quizz…).
De quoi couvrir ce vaste et passionnant sujet pour savoir comment nous les Ecomamans et Ecopapas pouvons agir au quotidien à notre niveau pour mettre en pratique les 3 R : Réduire, Réutiliser, Recycler nos déchets.
Au plaisir de vous voir nombreux le 21 novembre de 15h30 à 17h30 sur le thème des Déchets.
Salle des Fougères à Boulogne sur la grand place ( accès par les escaliers).
Essaimez autour de vous partout en France, traquez les déchets ! Et souvenez-vous, le meilleur déchets est celui qu’on ne produit pas : faites des courses légères, achetez en grand format, en vrac, des produits frais moins suremballés… sinon, devenez experte en gestes de tri et apprenez à composter !
Plus d’infos suivront à la rentrée des vacances de Toussaint sur le programme détaillé.
Les Ecomamans

Peu importe qu’Albert Einstein ait dit, ou pas, que si les abeilles disparaissent, il reste quatre ans à vivre à l’humanité, la réalité est là : 80% des plantes sont tributaires des abeilles pour être fécondées, ce qui représente 35% de l’alimentation humaine. Or les colonies d’abeilles subissent une hécatombe depuis plusieurs années : les pays européens voient disparaître jusqu’à 80% de leurs ruches. En France, les apiculteurs ont perdu 15 à 95% de leurs abeilles selon les régions.

Pour comprendre ce phénomène, emblématique de l’importance de la biodiversité et de nos liens avec la nature, et le traduire dans des mots simples pour les enfants, nous organisons un atelier EcoMamans « hors les murs », parents/enfants dans le parc St Germain d’Issy les Moulineaux. Au programme : rencontre avec une apicultrice, récolte du miel, goûter bio et apicole et ballade pour observer la biodiversité d’un parc urbain…

RV le dimanche 3 octobre 2010 à 15h au Parc St Germain d’Issy les Moulineaux, à côté du poney club/grande halle du parc.

(fin visite, goûter et quizz vers 17h).

La « chasse à la bagnole » est ouverte, symboliquement, samedi prochain, durant la journée sans voiture. Inutile de préciser les liens sado-maso que les mamans entretiennent avec les voitures : accompagnement des enfants aux activités périscolaires (« c’est tellement plus rapide qu’en trottinette… »), courses au supermarché (« comment rapporter les courses sur un vélo »?), mini-trajets en voiture pour un oui pour un non…Eh bien dans ce domaine là non plus, il n’y a pas de fatalité : co-voiturage entre mamans pour les cours de danse, pédibus pour accompagner alternativement les enfants de notre voisinage à pieds à l’école, vélo avec cabas latéraux (ou pousse-pousse !) pour les achats et courses locales à pieds au lieu du supermarché (on achète tellement moins, en plus…) : les alternatives existent, les transports doux sont AUSSI doux pour nos nerfs…

En plus il y a urgence : la pollution automobile est sans doute LE pire fléau contemporain, pour la santé humaine et l’environnement. On connaît les chiffres : la pollution de l’air tue chaque année 3 millions de personnes et l’OMS estime encore que l’automobile, à elle seule, est responsable de la moitié de ces décès. En Europe, ce sont 350 000 personnes qui décèdent prématurément à cause de la pollution de l’air. Essentiellement de maladies cardiovasculaires. Sans compter les accidents, les allergies respiratoires en hausse, les particules fines qui s’infiltrent dans nos poumons, l’agressivité des automobilistes, le changement climatique induit par les émissions de gaz à effet de serre, l’espace urbain saturé par la sacro-sainte bagnole, les nuisances sonores, et j’en oublie sûrement. Malheureusement, en 10 ans les deux secteurs de consommation d’énergie qui ont le plus augmenté ce sont les bâtiments + 42% et les transports + 31%.

Alors pour toutes ces raisons, n’attendons pas que les constructeurs nous proposent des voitures à 110 g/CO2 par an (ce qui sera déjà bien, en 2012 normalement), changeons nos habitudes, ensemble.

Pour marquer le coup, les EcoMamans participeront à la journée de la mobilité le 18 septembre à Boulogne Billancourt. Faites de même dans votre commune, demandez un stand et présentez les modes de déplacement alternatifs, créez un pédibus entre parents, ou organisez du co-voiturage entre voisins.
Chacune peut participer à son niveau, selon ses moyens et son temps. Voyez aussi par exemple l’initiative des parkings verts ( http://www.ecotourisme-magazine.com/parking-day-une-journee-pour-verdir-la-ville) où des citoyens squattent des places de parkings en les transformant en mini-jardins ou en terrasses improvisées : une façon ludique et efficace de protester contre l’emprise délétère des voitures dans nos villes.

Pascale, pour les EcoMamans

Vertes de rage !

Lettre ouverte à Elisabeth Badinter

• Télécharger la lettre au format PDF, cliquez-ici !

Reportages Vidéos

Rejoignez notre association

logoeco

Cliquez sur le logo !

 

février 2011
L Ma Me J V S D
« jan    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Articles les plus consultés